Nos prochaines conférences

La Société d'histoire du protestantisme de Montpellier suspend ses activités pendant l'été, mais elle est heureuse de vous donner d'ores et déjà rendez-vous à la rentrée 2016, et vous convie à la conférence de 

Monsieur le professeur François-Bernard MICHEL,
de l'Institut de France,

"Frédéric BAZILLE, un artiste à scruter encore"

Samedi 1er octobre 2016
à 16 heures

à la Faculté de théologie protestante de Montpellier,
salle des Actes.

A l'occasion de l'exposition "Frédéric Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme", au Musée Fabre de Montpellier (du 25 juin au 16 octobre 2016).


Afficher l'image d'origine


Plus d'informations sur le site du Musée Fabre;

Adresse de la conférence : 
Faculté de théologie protestante, 
salle des Actes, 
45 avenue Villeneuve d'Angoulême ;
Parking ; tram L2 et L4, arrêt Nouveau-Saint-Roch.

L'Assemblée générale de la Société précédera la conférence (15h30).

________________________


Notez la suite de notre programme de l'année 2016-2017 : 

- samedi 26 novembre : journée sur l'histoire du méthodisme, en collaboration avec la Société d'étude du méthodisme français

- samedi 3 décembre : professeur Gérard CHOLVY (Univ. Paul-Valéry), sur la mémoire de la Révolution en Cévennes.

Musée virtuel du protestantisme : commémoration Sébastien BOURDON

L'année 2016 commémore le quatre-centième anniversaire de la naissance du peintre montpelliérain protestant Sébastien BOURDON.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à visiter le Musée virtuel du protestantisme !


Collecte des archives familiales protestantes : appel à donation

Dans les caves et les greniers veillent des trésors de papiers et une partie de l’histoire du protestantisme du Midi. Or ces documents, par ignorance ou par mégarde, sont le plus souvent menacés de dispersion ou de disparition lors des déménagements.

Ces vieux papiers, qui nous semblent sans intérêt, sont au contraire très précieux pour reconstituer l’histoire du protestantisme, dans tous ses aspects (mentalités, coutumes, vie sociale, économique, politique, etc.). L’expérience montre qu’un papier qui nous semble anodin est en réalité révélateur de tout un pan de l’histoire !

C’est pourquoi la Société d’Histoire s’associe à la collecte des archives privées protestantes lancée par la bibliothèque de la Faculté de théologie protestante de Montpellier en partenariat avec les Archives Départementales de l’Hérault.

L’objectif est double : d’une part la sauvegarde de ces archives, menacées par l’oubli et la destruction ; d’autre part la valorisation scientifique de ce patrimoine protestant à travers l’étude et la recherche historique, sociologique ou théologique.

Tout type de document en rapport avec l’histoire du protestantisme est concerné : qu’il s’agisse d’une seule lettre, d’une seule photo, d’un manuscrit, d’un journal, d’un imprimé, ou d’un ensemble de documents, sur la vie de l’Église, la vie d’une association protestante, la vie d’une famille ou d’un protestant, tout est intéressant !
Les documents que vous donnerez seront inventoriés par la Bibliothèque de la Faculté de théologie de Montpellier, puis déposés aux Archives départementales PierresVives qui en assureront la conservation : l’ensemble de ces documents est rassemblé dans un « Fonds d’archives protestantes ».
Chaque don que vous ferez sera numéroté et identifié par votre nom ; un exemplaire de l’inventaire de vos documents vous sera donné.
La confidentialité du contenu des documents est assurée puisque la loi prévoit un délai de 50 ans avant de communiquer des documents touchant à la vie privée des individus.

Alors n’hésitez pas à donner vos vieux documents pour les sauver ; faîtes-le savoir autour de vous.
Vous pouvez vous adresser directement à la bibliothèque de la Faculté de théologie protestante de Montpellier (13, rue Louis Perrier – 34000 Montpellier)
04 67 06 45 73 ; bibliothèque@iptmontp.org
ou bien vous renseigner ou les apporter lors des conférences de notre Société.

Nous comptons sur vous !

Depuis le lancement de cet appel, nous avons déjà reçu plusieurs réponses et cinq donations importantes : merci de votre collaboration !

Hommages à deux grands historiens

Le Comité de la Société d'histoire du protestantisme de Montpellier vient de perdre, en cet été 2015, deux de ses membres éminents :

M. Francis HIGMAN est décédé le 10 juin 2015, à près de quatre-vingt ans.

Francis Higman a soutenu au St John’s College d’Oxford une thèse, publiée en 1967, intitulé The Style of John Calvin in his polemical Treatises. Directeur du Département des Études françaises à Dublin (Trinity College) de 1970 à 1980, puis à Nottingham de 1980 à 1988, Francis Higman est ensuite, de 1988 à 1998, le directeur de l’Institut d’Histoire de la Réformation à l'Université de Genève). Après son départ à la retraite, il choisit avec son épouse de s’installer dans le piémont cévenol, où ils se sont enracinés. Historien reconnu, il est la cheville ouvrière de la publication du volume Calvin dans la collection La Pléiade en 2009.

M. Jean-Claude GAUSSENT est décédé le 17 août 2015, à 73 ans.

Né à Nîmes, Jean-Claude Gaussent devient professeur d'histoire-géographie. Après son service militaire effectué à la Coopération, au Maroc, il revient enseigner au collège d'Agde. A la retraite, revenu dans son village d'Aigues-Vives, il partage son temps entre la publication de nouvelles sur l'histoire locale, la lecture et son jardin. Président du conseil presbytéral de l’Eglise réformée d’Aigues-Vives, Jean-Claude Gaussent est l'auteur d'une oeuvre historique importante : histoire maritime, histoire du protestantisme, histoire de la ville de Sète, histoire régionale. En 2000, il  édite les Mémoires du célèbre pasteur Paul Rabaut.

Le Comité de la Société d'histoire s'est enrichi de leur implication et de leur collaboration tout au long de ces années ; il présente ses plus sincères condoléances à leur famille.


Vidéo-conférences sur le Patrimoine religieux de Montpellier

Le site internet PierresVives des Archives départementales de l'Hérault a mis en ligne les vidéos des conférences données au mois de mai 2014 sur le patrimoine religieux de Montpellier et de sa région.

Plusieurs professeurs de l'Université Paul-Valéry Montpellier III, spécialisés en histoire, se proposent de faire découvrir le patrimoine religieux de Montpellier, au long de ses mille ans d'existence. Située au carrefour d'influences diverses, notre cité a connu différentes confessions, dont elle a su s'enrichir, mais qui ont également donné lieu à des affrontements. Sur une voie de pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle, Montpellier a accueilli des populations juives, mais aussi des conversos et des morisques chassés d'Espagne.

Intervenants :

Michaël IANCU, Docteur en histoire, directeur de l'Institut maïmonide de Montpellier :
« Le patrimoine hébraïque montpelliérain médiéval : vestiges archéologiques (Espace cultuel hébraïque du XIIème siècle de la rue de la Baccalerie) et livresque ».

Serge BRUNET, Professeur d'histoire moderne à l'Université Paul-Valéry Montpellier III, Membre de l'Institut universitaire de France : 
« L'effacement d'un demi-millénaire d'architecture et d'art chrétiens ou initiation à une lecture "en creux" du patrimoine religieux montpelliérain, entre iconoclasme, destructions et reconstructions (XVIème-XVIIème siècle) ».

Françoise PELLICER, Maître de conférences d'histoire de l'art moderne à l'Université Paul-Valéry Montpellier III : 
« La représentation du patrimoine religieux entre Montpellier et Calvisson par les géographes du XVIIIème siècle. Encore un "non-paysage" ? "

Pierre-Yves KIRSCHLEGER, Maître de conférences d'histoire contemporaine à l'Université Paul-Valéry Montpellier III : 
« Le patrimoine protestant : un patrimoine méconnu ».

Les deux premières conférences sont disponibles sur le lien suivant :

Les deux dernières conférences sont disponibles sur le lien suivant :

Panorama de l'histoire et de la diversité protestante

Olivier Bauer, professeur à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l'Université de Montréal, propose sur son site (www.olivierbauer.org) un très intéressant panorama de l'histoire et de la diversité du protestantisme.
Nous le reproduisons ici en raison de sa clarté et de sa simplicité : un outil utile !

Les pédagogues protestants

Grâce à l'aimable autorisation d'Anne RUOLT, historienne spécialiste dans le domaine de l'éducation, enseignante à l'Institut biblique de Nogent, auteur de nombreuses études et notamment d'une histoire des Ecoles du dimanche en France (éditions L'Harmattan, 2012) et d'une biographie du pasteur et pédagogue Louis-Frédéric François Gauthey (1795-1864) (éditions L'Harmattan, 2013), nous vous proposons ces portraits de pédagogues protestants.



Exposition : Max Leenhardt

Le peintre Max Leenhardt occupe décidément le devant de la scène.
Après l'exposition du printemps 2011 à Alès (voir ci-dessous), après l'exposition de l'automne 2011 au Vigan (voir ci-dessous également), une nouvelle exposition a eu lieu cette année à Alès, au Musée du Colombier.

"Les Camisards, entre fuite et clandestinité"

Après avoir traité le thème des prisonnières de la tour de Constance pour la "Semaine cévenole 2011", le millésime 2012 sera consacré à deux nouveaux thèmes : celui du prêche au désert et celui de la fuite.
N’ayant pas d’autres choix que la clandestinité, les Huguenots ont continué à rendre leur culte au coeur des campagnes cévenoles ou bien se sont réfugiés en Suisse, en Allemagne ou en Angleterre.

Ces deux grands thèmes ont été traités au XIXe siècle par Max Leenhardt dans des tableaux de grands formats conservés aujourd’hui à Mialet, Montpellier et Aix-en-Provence. Le musée du Colombier propose de redécouvrir ces oeuvres à partir des études préparatoires et croquis du peintre pour comprendre la genèse de sa peinture d’une part et la vision héroïque de ces moments historiques.
Cette démarche, à la fois historique et artistique, est présentée par Isabelle Laborie, historienne de l’art, spécialiste des oeuvres de Max Leenhardt et commissaire de l’exposition.
Commissaire de l'exposition : Mme Isabelle Laborie.
_____________________________________
"Max Leenhardt (1853-1941), une collection d'oeuvres"

Rétrospective de l'oeuvre du peintre, à partir de toiles pour la plupart inédites et provenant de collections particulières : du 14 octobre au 18 novembre 2011, au Vigan, au château d'Assas, lieu culturel du Conseil général du Gard.
Commissaires de l'exposition : Numa Hambursin et Laurent Puech.
Pour une présentation de l'exposition, cliquer ici.

______________________________________
"Une femme camisard :
Marie Durand et les prisonnières de la tour de Constance,
l’hommage de Max Leenhardt"


La plus célèbre des prisons où furent enfermées des femmes pour « crime de religion » est assurément la Tour de Constance. Cet emprisonnement a inspiré des artistes dont le peintre montpelliérain Max Leenhardt (1853-1941), dans un tableau de très grand format les Prisonnières huguenotes à la Tour de Constance, Aigues-Mortes, exposé au Musée Fabre de Montpellier.
L’exposition du Musée du Colombier à Alès (28 février au 29 mai 2011) évoque cet épisode particulier à travers des dessins et études préparatoires encore inédits,  grâce aux prêts de collections particulières et du Musée du Désert.
Commissaire de l'exposition : Mme Isabelle Laborie.